La ligne verte / The Green Line

Installation de papier

Pendant la guerre civile libanaise de 1975, Beirut est divisée en 2 par une ligne de démarcation appelée La ligne verte. J’ai retracé cette ligne en partant de “Beit Beirut” maison stratégiquement située sur la route de Damas et transformée aujourd’hui en musée de la guerre. Au bout de cette ligne se trouve la statue des martyrs sur un terrain vague face à la mer, porte de l’immigration massive qui a eu lieu. A travers des jumelles,  le spectateur découvre des témoignages et images de cette frontière qui a été un « no man’s land » pendant 15 ans.

English-
Paper installation

During Lebanon’s civil war, Beirut is divided in 2 parts by a demarcation line called the Green line.Looking through binoculars, the audience discover images and testimonies of this no man’s land zone.The line starts from Beit Beirut, the actual war museum located on Damscus road. At the end of the line, we find the isolated Martyr’s statue on a wasteland in front of the Mediterranean sea, door to massive immigration.

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s